MDTE - Chauffage et climatisation
Chauffage - Climatisation     Énergies renouvelables
 
 Glossaire MDTE
 
 

BALLON TAMPON
Réserve de fluide destiné à accumuler de l’énergie pour améliorer le fonctionnement du générateur donc de la régulation du circuit.
Il est proportionnel à la puissance du générateur en tenant compte de la capacité de fluide du circuit de distribution.
Le ballon peut être placé en série ou en parallèle selon les applications de chauffage ou d’eau
BAR
Unité exprimant une pression, équivalant de la pression enregistrée au pied d’une colonne d’eau de 10M
BATTERIE D’ECHANGE
c’est un ensemble de tube cuivre avec ailettes en en (augmentation de la surface d’échange) destiné à échanger de la chaleur sur de l’air. Le fluide à l’intérieur du tube cuivre peut être de l’eau ou un gaz ( phase liquide ou vapeur)
C’est la partie arrière que l’on voit sur l’unité extérieure d’un climatiseur (couleur noire)
CAL OU CALORIE
C’est la puissance nécessaire pour augmenter de 1°, 1 gramme d’eau au niveau de la mer
CAPILLAIRE
Système de détente dans un cycle thermodynamique à moindre coût, utilisation généralisée dans les split système, petites PAC ect
Le principe de fonctionnement est simple : chute de pression provoquée par un tube de très faible section (diamètre et longueur calculée en fonction de la baisse de pression et du débit du fluide)
CHALEUR MASSIQUE
Coef intégrant la transmission de la chaleur dans un élément
Eau = 1
Air = 0.288 ( 0.3 souvent utilisé)
CHAUFFAGE SOL À BASSE TEMPERATURE
en règle générale il est constitué d’un réseau de tubes noyés dans une chape béton (3) et agrafé sur un isolant selon un écartement calculé appelé : pas. Il est parcouru par une eau de chauffage à basse température. En mode chauffage aucun point du sol ne doit être supérieur à 28°, ce qui limite sa capacité de chauffage à 90W / m² (1). En fonction de l’épaisseur de la chape, la température de départ n’excède jamais 35 à 40° un (réglage du débit du circulateur permettant d’obtenir un delta t° de 7K max.)Le sol peut être recouvert de différents revêtements (2)

Les boucles partent du collecteur de départ et n’excèdent en général jamais plus de 120m avec du tube de 13mm intérieur, pour limiter la perte de charge donc la puissance du circulateur ; l’autre extrémité de la boucle est raccordée au collecteur retour. Les collecteurs peuvent comporter un nombre variable d’entrée / sortie.
Le collecteur de départ est équipé d’une vanne d’isolement par circuit pouvant être éventuellement motorisée (pilotage par thermostat) et le collecteur de retour est
Equipé d’une vanne de réglage de débit permettant ainsi d’équilibrer les circuits et de limiter leur puissance. Un calcul précis permet de définir le nombre de tours de fermeture de la vanne pour ajuster le débit au plus près.

Le réglage de la température de départ est fonction de la température extérieure, plus la température est basse et plus les besoins en chauffage sont importants, donc plus la température de départ devra être élevée.
Un automatisme devrait être mis en place sur chaque installation, il comporte un calculateur fonctionnant selon 2 paramètres (loi d’eau) température ext. et temp. Départ ; une vanne 3 voies motorisée et pilotée par le calculateur mélange l’eau provenant du générateur (chaudière par ex.) avec l’eau de retour chauffage pour obtenir la température de départ exacte.


Préconisation MDTE : économisons l’ensemble de régulation en faisant varier directement la puissance du générateur donc la température de départ ce que fait DAIKIN avec la PAC Altherma

Mode rafraîchissement (4) : en faisant circuler de l’eau à basse température (cette température est définie en fonction de la région géographique d’utilisation donc de l’humidité relative relevée à cet endroit afin d’éviter d’atteindre le point de rosée) (5) soit 18° les zones intérieures, il est possible de rafraîchir une pièce à l’exclusion des chapes anhydrides ou des planchers en dalle pleine, un dispositif doit permettre d’isoler la cuisine et la salle de bain. Le pas doit être prévu pour cette utilisation.
La puissance émise par absorption surfacique est d’environ 25W/m² avec du carrelage sur sol.



1)norme NF EN 12831
2)scelles : NF P 61.202, parquets : NF P 63.202, textile : NF P 62.202, plastique :
NF P 62.203,
3)NF EN 1264
4) et 5) CPT cahier du CSTB 3164)
CIRCULATEUR OU POMPE
C’est une pompe avec moteur électrique assurant la circulationdu fluide caloporteur du circuit de chauffage ou de raffraîchissement.
Le fluide sous pression de 1.5bar doit se déplacer à une vitesse de 1.m/s pour les circuits de chauffage domestiques et plusieurs m/s pour les circuits industriels. La vitesse du fluide conditionne directement le bruit dans l’installation.
Une pompe est conditionnée par deux caractéristiques essentielles qui conditionneront également le choix du moteur électrique :
Débit en M3 / H
Hauteur manométrique : détermination de la résistance hydraulique à vaincre exprimée mètre de colonne d’eau 10m = 1 bar
COLLECTEUR
Tube permettant le raccordement de circuits de départ ou de retour de fluides.
Il peut être équipé de thermomètres, de débitmètres, de vannes de réglage de débits ou d’isolations
CONDENSEUR
Un condenseur est un appareil chargé de condenser des vapeurs ou des gaz pour les récupérer sous forme liquide.pression
COUP DE LIQUIDE
en sortie de l’évaporateur, l’ensemble du fluide doit être évaporé pour être aspiré par le compresseur sinon la présence de liquide provoque la casse mécanique de celui-ci(les liquides étant incompressibles)
Pour être certain de l’état du fluide à l’état vapeur on surchauffe celle-ci de 5 à 6° en consacrant environ 10% de la surface de celui-ci à cette action de sécurité.
Ce principe de fonctionnement est appelé sur-chauffe
COURANT ALTERNATIF
AC (alternatif courant) est un courant changeant de sens x fois par secondes = fréquences de sens
Unité courante : A = ampère
COURANT CONTINU
Cc ou en anglais Dc ( direct courant) c’est une intensité se déplaçant exclusivement dans un seul sens du – vers le +. Il est issu d’une batterie ,d’une pile, ou redressé depuis une source alternative.
Il est utilisé pour alimenter les compresseurs rotatifs DC inverser qui équipent certains climatiseurs afin d’en faire varier la vitesse donc la puissance.
COURT –CIRCUIT
C’est un circuit n’opposant aucune impédance au passage du courant

U=RI. ; I = U/R si R = 0 I = U
Exemple: U = 230V 230/0 = 230A
CYCLE FRIGO
il est composé de 2 phases essentielles.

L’évaporation du fluide à basse pression : pour s’évaporer le fluide a besoin de chaleur qu’il prélève dans l’élément alentour donc il fait du froid.
La condensation : le fluide sous haute pression en phase vapeur va céder de l’énergie à l’élément alentour, donc il va chauffer, en transmettant sa chaleur et il se retrouve ainsi à l’état liquide.

De l’état liquide haute pression le fluide passe dans un organe de détente qui abaisse sa pression et lui permet de s’évaporer dans l’évaporateur, il se trouve ainsi en phase vapeur basse pression qu’il est possible de compresser dans le compresseur qu’il quittera en phase vapeur haute pression et pourra ainsi se condenser et retrouver la phase liquide …….
DEFROST
indique que l’appareil est en mode dégivrage
DELTA T°
C’est la différence de température entre 2 points d’un circuit ou d’un élément de chauffage, entrée-sortie d’un radiateur par exemple
DETENDEUR
en général c’est un élément destiné à réduire la pression d’un fluide.

Ses caractéristiques sont : pression amont ; pression aval ; débit ; nature du fluide.

Dans le cycle thermodynamique d’une pompe à chaleur il est situé avant l’évaporateur.
Pour faire chuter la pression du fluide ;
Détendeur thermostatique : réaction contrôlée par la température (contrôle de la surchauffe).
Détendeur électronique : réaction contrôlée par un micro moteur commandé par une platine électronique asservie à un cycle frigo souvent utilisé dans des circuits à débits variables: VRVi.
DISJONCTEUR
DISJONCTEUR : appareil calibré pour une intensité donnée et chargé de couper le circuit en cas de dépassement

DISJONCTEUR avec courbe : il autorise un dépassement pendant une durée programmée

DISJONCTEUR DIFFERENTIEL : il contrôle en plus de le l’intensité maximum la différence entre la phase et le neutre. Au-delà d’un certaine différence programmée il coupera le circuit.
ECHANGEUR
un échangeur comporte deux circuits : primaire et secondaire qui permette ainsi le transfert d’énergie d’un fluide à l’autre (air ou eau) sans les mélanger.

Echangeur tubulaire : composé en général par un cylindre dans lequel sont disposés des tubes. Des flasques en bouts assurent l’étanchéité.
L’échange se fait entre les fluides du cylindre et le fluide à l’intérieur des tubes circulant en sens opposé.

Echangeur à plaques: composé de plaques embouties avec joints et serrées par boulons. Les fluides circulent en sens opposés. Ce système est très performant mais craint par sa très faible capacité d’eau le gel ou les boues, il est également affecté d’une forte perte de charge rendant le circuit plus complexe (circulateur, bruit)
ENERGIE
C’est la puissance qu’il est nécessaire de mettre en œuvre pendant un temps donné ( généralement l’heure)
Unité utilisée : w/h ; kiloWatt/h ; cal/h : calorie / heure ; kilocal / h
1W = 0.866 kilocal ; 1kilocal = 1,16 W
EVAPORATEUR
échangeur air / air ou air / eau prélevant de l’énergie dans l’air ou l’eau pour s’évaporer sous certaines conditions de pression.
FAN
ventilation, 1 à 5 vitesses de ventilation au choix pour permettre une bonne homogénéisation de l’air dans la pièce
A ou auto : l’appareil sélectionne automatiquement la vitesse de ventilation en fonction de la différence entre la température souhaitée et la température de la pièce ainsi la temp.va décroître au fur et à mesure que l’on se rapproche du point de consigne
Low = lente
Medium = moyenne
High = haute
FLUIDE CALOPORTEUR
en général eau additionnée d’un produit neutralisant (antigel par ex.) qui transporte l’énergie calorifique (chaleur) du générateur (chaudière, pompe à chaleur, panneau solaire) vers un émetteur (radiateur, chauffage sol, ballon tampon ou de stockage).
FLUIDE FRIGO
c’est un fluide ayant la capacité de s’évaporer et de se condenser aux températures ambiantes (standard : -20° à + 45°) associée à un régime de pression facilement réalisable industriellement (inférieur à 40bar)
Il peut être composé d’un ou plusieurs fluides.
Fluide actuellement utilisé dans les clim ou pac : R410A.
FREQUENCE
C’est le rythme auquel le courant alternatif change de sens pendant une seconde
Unité utilisée : Hertz
En Europe la fréquence est de 50Hz
Aux Etats-Unis la fréquence est de 60 Hz
Les premiers compresseurs rotatifs inverser de climatiseur étaient était régulés en fréquence généralement de 20 à 90 Hz afin de modifier leur vitesse. Le coût et la fragilité du système ont conduit les fabriquant sérieux à réguler en courant continu DC.
INTENSITE
Intensité : I = débit de courant, s’exprime en Ampère : A ; il dépend de la tension : U exprimée en volts : V et de la résistance rencontrée à son passage : R exprimée en ohms
Unités utilisées fréquemment : A = ampère Ma = milliampères
Formules courantes : U = RI ; R=U/I. I= U/R
INVERTER
c’est la variation de vitesse d’un compresseur de clim. Par exemple en faisant varier la vitesse l’on fait varier la puissance en l’adaptant ainsi directement à la demande.
Les compresseurs inverter peuvent être régulés en courant alternatif : fréquence (système abandonné) ou en courant continu par variation de tension.
Nota : les compresseurs rotatifs fonctionnaient à l’origine comme les compresseurs à piston : en tout ou rien
Pour augmenter le confort et les économies d’énergie, les compresseurs rotatifs ont été régulés par variation de fréquence en agissant ainsi directement sur la vitesse : technologie AC (alternatif courant).
Le système rencontrant des problèmes de fiabilité et de coûts, ils sont remplacés à présent par les meilleurs fabricants, par des compresseurs à courant continu : inverser DC (direct courant) = fiabilité, précision, coûts.
JOULES
effet Joules = énergie calorifique
1W = 4.18 J
KW / H
c’est une énergie de 1Kw de puissance pendant une heure
KW OU KILOWATT
= 1000W = 860kCal
Puissance électrique en courant continu : P = UI
Puissance électrique en courant alternatif : P = UIcos phi en monophasé P = UIcos phi racine carrée 3 en triphasé
Puissance calorifique : P = débit x delta t°
LIAISON FRIGO
dans le cas de split système ou de pompe à chaleur air /air ou air / eau, elles sont destinées à relier l’unité extérieure à l’unité intérieure. Elles sont en cuivre dégraissées et déshydratées à l’intérieure et dimensionnées de façon à permettre au fluide de circuler à une vitesse de 10m/s pour les vapeurs et de 0.5 à 1m/s pour le liquide (ces diamètres sont calculés pour maîtriser la vitesse du fluide et permettre à l’huile miscible avec le fluide de retourner au compresseur ainsi que d’empêcher l’évaporation prématurée du fluide en phase liquide avant l’organe de détente).
Elles sont souvent livrées isolées par de la mousse qui doit être revêtue d’un film la rendant inattaquable par les UV.
MODE
mode de fonctionnement :
Cool = froid
Heat= chaud
A ou auto = choisi automatiquement le mode de fonctionnement en fonction de la température choisie
A savoir : en mode auto une plage morte de 1.5° à 2° et décale le point de consigne froid pour éviter les effets dits de pompage (chaud…froid...chaud…) la précision dans le choix de la température est donc maximum en choisissant soi-même le mode chaud ou le mode froid.
MONOPHASE
230v ; phase + neutre : le courant dépend d’une phase et du neutre
230V AC 50Hz la plupart des équipements ménagés sont en monophasé ainsi que les PAC ou climatiseurs des grands fabricants, DAIKIN par exemple (avec l’inverter on supprime l’intensité de pointe au démarrage du compresseur qui nécessitait le triphasé).
Pour une installation chez un particulier le monophasé est plus facilement gérable puisqu’il ne nécessite pas l’équilibrage de l’installation.

En mono : P = UI cos fi
MULTISPLIT
idem split mais permet le raccordement de plusieurs unités intérieures avec des liaisons frigo séparées (6 max)
MDTE a développé une unité intérieure permettant le transfert de l’énergie sur de l’eau de chauffage, ce qui permet de combiner air / air et air / air / eau (chauffage sol par ex).
OFF
arrêt sur une télécommande
ON
marche sur une télécommande
PERTE DE CHARGE
c’est la résistance qu’oppose un circuit au passage d’un fluide air ou eau par exemple
Elle s’exprime en mm/CE (millimètre de colonne d’eau) pour l’air
Elle s’exprime en m/CE pour un fluide
PUISSANCE
P : c’est une force qu’il est nécessaire de déployer pour exécuter un travail. Elle s’exprime en Watts
Unités courantes : W = watt ; kW= kiloWatt ; calorie ; kilocalorie
Formulation courante :
En courant continu : P = UI ; I = P/U ; U= P/I
En courant alternatif monophasé : P = UI *cos phi
En courant alternatif triphasé : P = UI *cos phi *racine carrée de 3 ( 1.732)
RADIATEUR
c’est l’émetteur de chaleur le plus utilisé. L’eau chaude du circuit de chauffage en le traversant lui donne sa chaleur qu’il transmet à l’air ambiant moins chaud que lui ;
à haute température, chauffage traditionnel avec chaudière à 75°, il travaille en convection : l’air tourne autour du radiateur, froid en partie basse et chaleur sur le dessus
à basse température, chauffage courant avec pompe à chaleur à 50°, il travaille en rayonnement, augmentant ainsi considérablement le confort et les économies d’énergies.

La puissance (1) d’un radiateur est fonction de sa surface, de la température d’eau d’entrée et de la température d’eau à sa sortie (du débit) ainsi que de la température ambiante dans lequel il travaille (2).

Il peut être régulé par une vanne simple réglage (débit fixe réglé par l’utilisateur) ou par une vanne thermostatique qui régulera le débit donc la puissance en fonction de la température ambiante désirée.
Le té de réglage sert à équilibrer les débits d’une installation comportant plusieurs radiateurs.
A noter: ce n’est pas une vanne d’isolation bien qu’il soit souvent utilisé ainsi pour le démontage du radiateur par exemple.

La mise en place d’une PAC en relève de chaudière existante (bois, fuel ou gaz) nécessite de recalculer la puissance émise par les radiateurs avec une moins chaude : opération effectuée systématiquement par MDTE permettant ainsi de conserver l’installation existante pour l’installation d’une PAC et définir avec précision le point de remise en fonctionnement de la chaudière existante soit quelques jours par an. Ces jours correspondent à des températures basses qui nécessitent une eau à 75° pour que les radiateurs chauffent suffisamment l’habitation.
1)norme NF EN 12831
2)sélection radiateur effectuée à partir du répertoire réalisé par l’ATITA
REGIME D’EAU
c’est la gamme de température avec laquelle on travaille sur un circuit donné
Eau glacée : 6/11° ; 7/12° delta t = 5°
Radiateur classique : 80/60° delta t = 20°
Radiateur basse température : 50/45° delta t= 5°
Chauffage sol :35/30° delta t= 5°
RESISTANCE
la résistance R est la difficulté opposée au courant pour s’écouler librement ou impédance.
En courant continu elle est liée à l’effet JOULES production de chaleur
En courant alternatif, l’impédance est la résultante de l’effet capacitif Cw
Selfique : Lw et ohmique Rw ( w = oméga)
Formulation courante : R = U/I
Unités courantes : Ohms ; kOhms = 1000 Ohms
SET
volet d’air; réglage de l’inclinaison du volet d’air pour un confort et une efficacité max.

Set level : battement ininterrompu du volet autour d’un angle pré sélectionné
SOUPAPE
élément placé sur un circuit hydraulique destiné à évacuer une pression indésirable
SOUPAPE DE SECURITE : elle évacue le fluide lorsque sa pression dépasse sa pression de tarage
SOUPAPE PRESTO-MANO : équipement composé d’une soupape de sécutité d’un manomètre et permettant en plus le raccordement du vase d’expansion.
SOUS REFROIDISSEMENT
le fluide étant condensé dans le condenseur, il doit descendre de température pour s’évaporer à basse pression, d’où une perte d’énergie consacrée à sa seule masse ; en allongeant la surface d’échange du condenseur, une fois condensé donc en phase liquide, le liquide continue d’échanger et descend ainsi encore d’une dizaine de degrés améliorant de ce fait les performances de la PAC.
TELECOMMANDE
permet de commander un système clim ou pac. Elle peut être à fil ou infra rouge (donc sans problème pour les animaux domestiques)

Elle commande la température, le mode de fonctionnement (chaud froid déshumidification automatique) la vitesse de ventilation ainsi que l’inclinaison des volets d’air.
TENSION
d.d.p. (différence de potentiel) = U s’exprime en volts.
Par analogie avec un circuit hydraulique : la tension serait la différence de pression :U permettant à un débit ou courant : I de s’écouler
Unités courantes : V = volt
Formules utilisées : U = RI ; I = U/R ; R = U/I
TIMER
temporisation, programmation du fonctionnement d’un climatiseur.Il peut être journalier (réinitialisation du cycle chaque jour ou hebdomadaire cycle en boucle ininterrompu.
TRIPHASE + NEUTRE
c’est l’utilisation de 3 phases avec un point commun appelé neutre
( pour être neutre il doit être équilibré)
400v x 3 + N AC 50Hz
Avec des pompes à chaleur de haute conception l’utilisation du triphasé n’est pas utile pour leur fonctionnement (l’inverter permet un démarrage progressif du compresseur donc pas de pointe d’intensité incontrôlée)

En tri : P = UI x cos fi x racine carrée de 3
VANNE MANUELLE OU MOTORISEE
2 voies : ou électrovanne dite moteur thermique (bobine électrique simple)
3 voies : vanne à soupape ou à secteur permettant le basculement d’un circuit ou son mélange avec le retour du circuit pour en réguler la température.
4 voies : idem 3 voies mais favorise la voie de retour sur le générateur ex. : utilisée pour les chaudières bois, maintient de la température de retour pour éviter le goudronnage
Manuelle : elles sont réglées manuellement
Motorisée : un moteur les active pour répondre par ex. à des commandes de régulation.
VASE D’EXPANSION
Dans un circuit de chauffage central sous pression, la variation de la température du fluide caloporteur fait varier son volume. Un vase séparé par une membrane constituée donc de 2 chambres, l’une avec l’eau du circuit qui augmente ou diminue en fonction de la température, l’autre avec de l’azote sous pression qui absorbe ces variations.
WATT
c’est la puissance électrique produite par ex. par un courant de 1A et une tension de 1V la résistance du circuit sera donc de 1 ohm.

P = UI ; P = RI²

En thermique : 1W = 0.866kcal

 


Plan du site

Copyright © 2008 MDTE - Tous droits réservés Réalisation Torop.Net - Site mis à jour avec wsb.sw4torop.net

MDTE - Chauffage - Climatisation